Finance

Quels sont les frais de levée d’hypothèque en cas de rachat de crédit ?

Une hypothèque garantit que la banque assure ses arrières avec votre maison ou un autre bien immobilier lorsqu’elle vous fournit un crédit ou un prêt immobilier. En cas de défaillance de l’emprunteur, la banque peut saisir, vendre et restituer les actifs, le but étant de tout simplement être sûr de ne pas se faire arnaquer par l’emprunteur. La banque est donc dans son droit de chercher des moyens de retour concrets. Cependant, dans le cas d’une levée d’hypothèque dans un contexte de rachat de crédit, quel type de budget est à prévoir ?

Qu’est-ce qu’une hypothèque ?

Pour saisir le sens d’une hypothèque, il est important de comprendre son origine, examinons l’étymologie du mot. Un petit coup d’œil dans le dictionnaire nous informe que c’est un terme grec dérivé de l’expression “mettre en gage”, il tire son origine de deux mots traduits, à savoir “sous” et “mettre”. Quand on parle d’hypothèque dans un contexte de prêt immobilier par exemple, il s’agit de vous accorder un prêt et de contracter des hypothèques auprès de la banque que vous souhaitez rembourser. Les hypothèques permettent aux banques de saisir votre propriété en garantie. Par conséquent, les travaux doivent toujours être surveillés par un notaire, ils doivent aussi être inscrits au registre des hypothèques où se trouve l’immeuble ou le bien immobilier en question. Bien sûr, la caution hypothécaire est différente de l’acte de cautionnement personnel, à savoir la caution personnelle que l’un des proches doit s’engager à garantir en cas de défaut de paiement ou bien le privilège prêteur de deniers. Contrairement aux hypothèques, cette garantie à faible coût ne s’applique qu’aux biens immobiliers existants. Dans cette situation, les plans de logement ultérieurs et les achats de construction ne sont pas éligibles. Néanmoins, gardez en tête que cette option est utile pour obtenir d’autres formats d’acquisition.

Fonctionnement d’une hypothèque

Offrir l’option de confiscation de votre bien au prêteur, c’est accepter que votre hypothèque soit faisable pour toute la période de votre crédit immobilier. C’est une forme courante d’hypothèque qui vous protège toujours contre les défauts de paiement, surtout lorsque la dette s’accumule au fil du temps. Il est important de noter que si vous envisagez de payer pour différents fonds à la suite de différents crédits, vous pouvez corriger votre méthode de garantie en rendant l’hypothèque rechargeable. Votre crédit immobilier est alors complètement garanti en plus d’autres emprunts secondaires qui deviennent accessibles, bien sûr, vous ne pouvez pas dépasser la somme initialement prévue avec votre notaire dans le contexte de l’hypothèque. Veuillez noter qu’à la fin de toute la durée du prêt, votre objet hypothéqué restera inscrit pendant une année supplémentaire au registre dans les publicités foncières. Cependant, il existe des cas où cette hypothèque peut être supprimée sous certaines conditions précises.

Frais d’une levée d’hypothèque pour rachat de crédit

Quand l’hypothèque est annulée ou en d’autres termes, levée, l’emprunteur est tenu de payer des frais d’annulation calculés sur la base du montant du prêt accordé à la personne endettée au tout début de la signature du prêt et augmentés d’environ 20 % pour expliquer le coût. Par exemple, en empruntant une somme de 200 000 € pour un prêt immobilier, vous obtiendrez une hypothèque faite de 240 000 €. C’est le prix à payer en calculant la levée de l’hypothèque en question. Nous calculerons le coût de l’hypothèque par la suite. On peut constater dans ce contexte en particulier environ 0,3 % du total et un maximum de 0,6 % de levée de l’hypothèque. Quelques frais spécifiques restent cependant à prendre en compte, et ce, quel que soit le type de prêt :

  • vous devez rémunérer votre notaire, son coût est toujours estimé sur un barème proportionnel aux différents autres coûts en cours de remboursement ;
  • gardez en tête que dès 2021, les factures vont être basées sur forfaits, cela permet une réduction importante des coûts en général ;
  • vous devez payer un frais fixe d’enregistrement, ce qui va vous coûter la somme de 25 € ;
  • vous devez aussi payer les coûts de contribution de sécurité immobilière, cela permet d’enlever votre bien de l’inscription et coûte 120 € ;
  • vous devez payer des frais supplémentaires et des frais d’annexes détaillés.
Rate this post