Gestion patrimoniale : Le budget

Pourquoi et comment mettre en place un budget ?

Pour contenir ses dépenses sans toutefois avoir la sensation de se priver, tout en épargnant pour le futur, il convient de savoir dresser un budget prévisionnel, puis de le respecter – sauf évolutions mineures à la marge. Pour cela, les tâches à réaliser s’avèrent simples, mais encore faut-il les comprendre afin de les mettre en œuvre efficacement.

Tout commence par deux longues listes, celle de vos revenus perçus au cours de l’année écoulée d’une part, et celle des dépenses sur la même période d’autre part. Pour ce faire, cumulez les salaires mensuels nets de votre ménage, ainsi que les autres formes éventuelles de rente accessibles rapidement (épargne sur livrets bancaires, par exemple).

Une erreur à ne pas commettre à ce niveau consisterait à prendre pour base le montant annuel imposable, car il est en fait supérieur à celui que vous percevez réellement – du fait de la CSG qui s’applique sur votre salaire mais n’est pas intégralement déductible. Par ailleurs, n’intégrez pas les revenus de l’épargne à long terme (dont les bénéfices de votre assurance-vie) à ce calcul, à moins de prévoir un rachat partiel dans le courant de l’année à venir.

Comment prévoir son budget patrimonial ?

Ensuite, lorsque vous dresserez la liste de vos dépenses, n’oubliez pas de différencier celles qui sont considérées comme « pré-engagées », car légalement ou contractuellement obligatoires, de celles qui sont « courantes » (nourriture, carburant, etc.), de celles, enfin, qui sont dites « de loisirs ». Il n’est aucunement question de viser un illusoire « zéro euro » pour ce dernier type de dépenses, mais le simple fait d’utiliser une telle typologie peut permettre de mettre en évidences d’éventuelles économies, sans devoir se sacrifier outre mesure.

Après avoir réalisé ce bilan, établissez une projection pour l’année à venir, en utilisant un tableur Excel pour rendre les choses plus lisibles. Par ailleurs, un conseil simple permet d’affiner encore l’analyse, en intégrant le taux prévisionnel d’inflation de l’INSEE, car n’oublions pas qu’en situation – même légère – de hausse des prix, celle-ci doit être prise en compte. En procédant ainsi, vous pourrez anticiper certaines fins de mois problématiques, et agir en anticipation pour éviter d’être dans le rouge.

La mise en place du budget patrimonial

Enfin, un budget n’est véritablement efficace que s’il est suivi, c’est-à-dire à la fois respecté et remis à jour régulièrement, toujours dans l’optique de se contraindre à épargner – même une somme qui peut apparaître, de prime abord, dérisoire – car une saine gestion patrimoniale passe par là. Même s’il ne vous reste qu’une vingtaine d’euros à la fin du mois, mieux vaut que ceux-ci « travaillent » pour vous, 24h/24, 7j/7, en apportant du rendement, que de servir à une dépense que vous-même jugeriez, en toute honnêteté, futile.